Gérard
Ripoll Gérard.jpg

Heurtoirs "Sonnette d'antan"

 

Le heurtoir fut inventé pour permettre à « l’étranger » de s’annoncer, de prévenir de sa présence. Pour empêcher l’intrus de pénétrer, le heurtoir abat sa dernière carte : la fonction apotropaïque (fonction qualifiant la capacité à éloigner le mauvais sort et à conjurer le mal). Le heurtoir de porte adopte la forme d'êtres monstrueux dont la seule image éveille la peur. Une personne mal intentionnée se risquerait-elle à porter la main sur ces créatures semblant prêtes à bondir hors de la porte? Après l’architecture extérieure, le heurtoir est le premier marqueur social qui annonce le rang de l’habitant au visiteur (noblesse liée au roi ou métier). Ils sont d’abord fabriqués par le forgeron du village et très rustiques, mais dès le XI° siècle, les pièces commencent à se styliser. A partir du XIIe siècle, un certain raffinement apparaît dans le domaine de la porte et les heurtoirs deviennent des œuvres de forgerons et de sculpteurs ciseleurs.

Sources : le guichet du savoir "Histoire de heurtoirs : les heurtoirs populaires languedociens et leur symbolisme du XVe au XXe siècle, de Marie-Christine Matray" et overblog et Marielle brie blog "objets d'art et d'histoire"

 

Gérard RIPOLL